Divers Transport | Réglementation

Route et conduite : ce qui va changer en 2020

30/12/2019 09:51:14
ECI - Mise à jour : le 30/12/2019 09:51 - Par
Divers Transport
Réglementation

Comme tous les ans, de nouvelles mesures entrent en vigueur le 1er janvier, et d'autres sont déjà prévues pour les mois à venir. Voici les principales nouveautés de 2020 pour les usagers de la route.

Route et conduite : ce qui va changer en 2020

Durcissement des contrôles et des sanctions

  • Le gouvernement a annoncé la poursuite de la politique des contrôles automatisés. Le nombre de radars tourelles passera ainsi de 400 à 1200 en 2020. De plus, ils ne seront désormais plus signalés sur les applications d'assistance à la conduite. Déjà à l'ouvrage dans certaines régions, des sociétés privées viendront compléter le dispositif sur l'ensemble du territoire. Elles procéderont à des contrôles à l'aide de voitures radars.

  • À partir du 1er janvier, téléphoner au volant sera reconnu comme circonstance aggravante, et pourra entrainer jusqu'à 6 mois de retrait de permis.

  • Treize nouvelles tranches viendront s'ajouter à celles déjà existantes pour le calcul du malus écologique. Elles couvriront les niveaux d'émissions de CO2 compris entre 173 g/km et 184 g/km.

Hausses fiscales et tarifaires

  • Le prix des péages devrait augmenter de 0,85 % en moyenne.

  • Le gouvernement a confirmé aux transporteurs que la baisse du remboursement de la TICPE fera bien partie de la Loi des Finances 2020 (le prix s'élèvera à 2 centimes de plus par litre).

Changements législatifs

  • La loi de limitation de vitesse à 80 km/h se voit désormais assouplie. Les conseils départementaux ont en effet la possibilité de revenir à la précédente législation (90 km/h) sur les axes ou tronçons de leur choix.

  • Le permis à 1 € par jour sera prochainement réservé aux auto-écoles porteuses du label "qualité des formations au sein des écoles de conduite".

  • Le rétrofit devient légal : il sera permis de convertir une vieille voiture thermique en voiture électrique. Cela ne s'applique cependant qu'aux véhicules d'au moins cinq ans afin de ne pas mettre en difficulté les constructeurs.

 

 

Les dossiers

Commentaires