Marché Poids Lourds | Divers Transport

Gilets jaunes et TRM : déjà 400 millions d’euros de pertes

04/12/2018 16:03:20
ECI - Mise à jour : le 04/12/2018 16:03:20 - Par
Marché Poids Lourds
Divers Transport

Lancé le 17 novembre, le mouvement de contestation des "Gilets jaunes" semble loin d'être terminé. Le durcissement et la répétition des actions sur le terrain ont évidemment un impact négatif fort pour tous les professionnels du transport routier de marchandises (TRM).

Gilets jaunes et TRM : déjà 400 millions d’euros de pertes

Crédit photo : AFP

Le transport au point mort

Les entreprises du secteur font actuellement face à de nombreuses problématiques. En effet, diverses opérations de blocage ou même de filtrage de la circulation font perdre, chaque jour, un temps de conduite précieux aux chauffeurs routiers. Certaines zones commerciales ou industrielles sont également inaccessibles aux poids lourds rendant impossible toute livraison ou enlèvement de marchandises. Enfin, certaines raffineries et dépôts pétroliers sont également touchés entraînant même une pénurie de carburant dans certaines régions du territoire.

Après quasiment trois semaines de conflit social, le montant cumulé des pertes d'exploitation des professionnels s'élève à plus de 400 millions d'euros selon les organisations représentatives du TRM.

Une priorité : la reprise rapide de l'activité de TRM

Fortes de ce constat, la FNTR (Fédération Nationale des Transporteurs Routiers) et l'Union TLF (Transport et Logistique de France) tirent désormais la sonnette d'alarme. En effet, l'activité du transport de marchandises est essentielle pour l'économie nationale. Pour elles, il devient donc urgent que le Gouvernement intervienne sans plus attendre.

Ces deux organisations espèrent une réaction rapide et mais surtout efficace de la part des autorités. Conscientes que le conflit ne se résoudra pas dans les jours prochains, elles demandent dans un premier temps le déblocage des routes, des dépôts pétroliers et des zones industrielles pour permettre la reprise de l'activité. Enfin, la FNTR et l'Union TLF souhaitent également obtenir du Gouvernement des délais pour le paiement des taxes et charges afin d'éviter la fermeture des entreprises les plus fragilisées par ce mouvement social.

 

 

Les dossiers

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...