Réglementation

Limitation à 80 km/h à partir du 1er juillet : le décret publié au Journal Officiel

27/06/2018 09:10:08
ECI - Mise à jour : le 27/06/2018 09:10:08 - Par
Réglementation

La mesure fait polémique depuis plusieurs mois déjà, provoquant de vives réactions, notamment chez les motards et les chauffeurs de poids lourds, mais le gouvernement est resté ferme : 40% du réseau routier français va voir ses panneaux de limitation maximale autorisée passer de 90 à 80 km/h dès le 1er juillet.

Limitation à 80 km/h à partir du 1er juillet : le décret publié au Journal Officiel

La nouvelle limitation prendra bien effet dès le 1er juillet

 Le décret d’application de la loi a été publié au Journal Officiel dans la nuit du samedi 16 au dimanche 17 juin. Cependant la question de la mise en place de cette limitation de vitesse se pose, et il ne reste que très peu de temps : d’ici le 1er juillet, pas moins de 11 000 panneaux à 80 km/h devront être installés, et 1871 radars devront être mis à jour (sur les 4600 distribués un peu partout en France) !

Aucune exception n’est prévue par ce décret ni aucun cas particulier. Cela signifie que les poids lourds seront, à partir du 1er juillet, limités à la même vitesse que les voitures sur les axes concernés. Le décret ne prévoit pas de mesure particulière pour éviter les difficultés de dépassement.

Pour ou contre : les avis sont partagés

Présentée comme un décret destiné à réduire le nombre de morts sur les routes, la mesure a toujours été vivement contestée. Les Français avaient d’ailleurs manifesté leur désapprobation à 76% lors d’un sondage publié en avril dernier, mais le gouvernement est resté sur ses positions. Et pour cause, annoncée en début d’année, cette mesure fait partie intégrante d’un plan gouvernemental de sécurité routière destiné à faire baisser la mortalité sur les routes.

La nouvelle limitation de vitesse cible 400 000 km de routes secondaires sur le sol français. Toutefois, seules les routes à double sens non dotées d’un séparateur central sont concernées. Selon les chiffres officiels de l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR), ce type de routes représentait plus de la moitié de la mortalité routière globale en 2016 avec 1911 personnes tuées. Si certains mettent en avant un problème d’infrastructures, le gouvernement quant à lui estime que la vitesse joue un rôle prédominant sur ces voies, rendant la gravité des impacts et accidents plus ou moins élevée.

Toutefois, diverses associations d’automobilistes et de motards jugent, d’après leurs propres études, qu’une telle réduction de vitesse n’impacterait pas les chiffres. Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes estime d’ailleurs que cette disposition n’affecterait majoritairement que des secteurs plutôt ruraux, ce type de routes n’étant pas majoritairement présent dans la région parisienne, engendrant au passage un sentiment d’isolement pour les habitants de ces zones.

Impossible donc, pour l’heure, de savoir quels seront les impacts réels de cette nouvelle limitation de vitesse.

 

Les dossiers

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...