Réglementation

Les conséquences du Brexit sur le transport routier européen

28/06/2016 17:15:02
ECI - Mise à jour : le 28/06/2016 17:15 - Par
Réglementation

Le jeudi 23 juin 2016, le Royaume-Uni a voté pour sa sortie de l’Union européenne à 51,9 % par le biais d’un référendum. Le TRM et le transport de voyageurs pourraient directement être impactés par ce choix des Britanniques. La situation de Brexit soulève alors plusieurs questions pour les transporteurs qui effectuent des trajets entre les pays européens et le Royaume-Uni.

Les conséquences du Brexit sur le transport routier européen

Les accords de libre circulation des personnes et des marchandises vont-ils changer ? Quelles seront les conséquences de la baisse de la livre sterling sur le secteur des transports routiers internationaux ? Le Royaume-Uni nouera-t-il des accords économiques spéciaux avec les autres pays de l'UE comme c'est déjà le cas pour la Suisse et la Norvège?

Les conséquences sur le TRM européen restent cependant relatives à la part que détient le Royaume-Uni dans le transport de marchandises international qui est moindre (2% en 2014).

Des échanges plus compliqués avec le Royaume-Uni 

Dans le secteur des TRM, l'appartenance à l’UE permet d’avoir une logistique relativement simple et efficace. Les accords qui permettent la libre circulation des personnes et des marchandises pourraient être rompus ou remaniés. Cette situation pourrait compliquer les formalités douanières et générer des pertes de temps et des ralentissements lors d’un transport.

En ce qui concerne le transport de voyageurs, les modalités pourraient changer. En effet, pour le moment, seule une carte d’identité suffit pour entrer ou sortir du territoire britannique. Selon l'issue des négociations, il faudra peut-être que les voyageurs demandent un Visa. Selon un communiqué diffusé par Eurotunnel, le transport des camions ne devrait pas subir les conséquences de ce Brexit. En effet, l’entreprise se veut rassurante en annonçant que les biens et les personnes qui transitent par ce tunnel resteraient surement soumis aux mêmes règles qu’aujourd’hui (l’Eurotunnel n’est régit que par un accord binational entre la France et le Royaume-Uni).

Les taxes sur les marchandises transportées

Les taxes ne seront peut-être plus les mêmes, mais tout dépend encore de la nature des négociations entre le Royaume-Uni et l’UE. Si les douanes réapparaissent entre la France et la Grande-Bretagne, les produits seront taxés. Cependant, à défaut d’être un membre à part entière de l’UE, le pays pourra faire partie de l’espace économique européen à l’image de l’Islande ou de la Norvège. Dans ce cas, le Royaume-Uni pourra conserver un accès similaire aux marchés européens.

Pour le moment, l’avenir reste incertain et beaucoup de questions demeurent en suspens. Alors que l'UE enjoint les Britanniques à mettre en place un protocole de sortie rapide, les négociations entre les deux parties pourraient durer plusieurs mois ou plusieurs années. C’est l’article 50 du traité de Lisbonne qui peut permettre à un Etat de sortir de l’UE. A l'heure actuelle, l'article n’a pas encore été invoqué par le Royaume-Uni.  

Les dossiers

Commentaires