Divers Transport

6 technologies qui vont révolutionner le TRM d’ici 2030

ECI - le 27/10/2016 17:21:17 - Par Bénédicte Pauvre
Divers Transport

Une étude du cabinet d’audit Strategy& détenu par le groupe PWC fait état des innovations qui vont bouleverser le secteur du transport dans les prochaines années. Cette étude met particulièrement en avant six innovations technologiques susceptibles de chambouler le secteur.

6 technologies qui vont révolutionner le TRM d’ici 2030

La digitalisation du secteur du transport de marchandises offre la possibilité de réduire les intermédiaires, gagner du temps et faciliter les échanges entre les différents acteurs de la Supply Chain. Selon l’étude, les innovations technologiques permettront aux transporteurs de baisser leurs coûts par PL de 5% d’ici 2020 et de 30% d’ici 2030 grâce à la circulation de camions 100% autonomes. Cette réduction tiendrait essentiellement de la diminution par trois des coûts liés aux chauffeurs routiers.

 

1 -      La conduite autonome

La question des camions autonomes est un sujet fréquemment abordé dans les médias. L’étude affirme que d’ici 10 ans, les poids lourds pourront effectuer de longues distances sur autoroute sans l’intervention d’un chauffeur routier. En Europe, Daimler et Freightliner ont déjà effectué plusieurs tests avec des camions 100 % autonomes. Dans un autre registre, la start-up Otto rachetée en 2016 par Uber, a élaboré un système embarqué dans les camions permettant la conduite autonome. Par ailleurs, il est très probable qu'à l’avenir, les géants Google et Tesla proposent également leurs propres camions autonomes.

 

 

En ce qui concerne la législation, l'Unece (United Nations Economic Commission for Europe) a annoncé le 23 mars 2016 la modification de la convention de Vienne. Cette convention régit la circulation routière depuis 1968 et imposait d’avoir les deux mains sur le volant et d’être maître de son véhicule en toutes circonstances. Ce passage a donc été modifié, autorisant ainsi les systèmes de conduites automatisées au sein des véhicules si elles sont « conformes aux réglementations de l'ONU ou peuvent être contrôlées et désactivées par le conducteur ».

Précisons néanmoins que cet amendement annoncé par l’Unece ne revient pas sur l’article 8 de la Convention de Vienne stipulant que « tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur ».

L’entrée en vigueur de ces modifications marque une étape vers le déploiement des technologies embarquées permettant la conduite semi-autonome.  

 

2-      La communication V2I : vehicle-to-infrastrucutre

L’étude publiée par le groupe PWC met en lumière l'importante croissance des technologies qui permettent aux véhicules d’être reliés aux infrastructures routières. Cette forme de communication offre des informations en temps réel sur l’état de la circulation (fluide, embouteillage) et sur l’utilisation des infrastructures par les chauffeurs (parking, station-service, etc.).

Pour assurer la sécurité totale de tous les usagers de la route, des logiciels de 3D mapping et de GPS tracking sont progressivement installés sur les PL. Précisons que la grande majorité des accidents sont causés par des erreurs humaines. C’est pourquoi les camions connectés à la fois entre eux et avec leur environnement permettraient de solutionner ce genre de problème.  

 

3-      Le « télédiagnostic » 

L’étude effectuée par le groupe PWC évoque également les technologies de télédiagnostic. Ces dernières permettent de surveiller l’état du véhicule en permanence et en temps réel. Selon l’étude, ce type de technologies permet aux transporteurs de gagner en efficacité sur la maintenance de leur flotte. Ainsi, la durée de vie des véhicules augmenterait de 5%. De plus, en cas de problèmes, le système de télédiagnostic embarqué peut détecter le garage le plus proche tout en informant le chauffeur du problème en question. 

 

4-      La chaîne de valeur intégrée

Ce que l’étude appelle « la chaîne de valeur intégrée », est un système d’information logistique en temps réel. Cette technique peut connecter l’ensemble de la chaîne : du fournisseur de pièces aux entrepôts en passant par le distributeur jusqu’au client final. Grâce à cette entière connexion entre tous les acteurs de la chaîne logistique, les éventuels retards à cause d’un accident ou du trafic trop dense pourront être pris en compte par le destinataire.

 

5-      La communication V2V : vehicle-to-vehicle

Une des formes de communication de demain évoquée par l’étude concerne les véhicules connectés entre eux. L’une de ces techniques est le « platooning » qui permet aux camions d’économiser du carburant. Le système de platooning est un groupement de véhicules qui fonctionne en un seul bloc. Cette technique revêt plusieurs avantages comme le désencombrement des routes, la réduction des embouteillages ou encore la diminution des collisions entre les véhicules. 

En avril 2016, plusieurs constructeurs (Daimler Trucks, DAF, Man, Iveco, Scania et Volvo) ont participé à l’European Truck Platooning Challenge. Les camions organisés en peloton ont pris la route pour se retrouver au port de Rotterdam.

Chaque constructeur était parti d’un point stratégique : Scania depuis la Suède, Man et Daimler depuis l’Allemagne, DAF et Iveco depuis la Belgique. Les véhicules alors connectés par Wi-Fi ont roulé les uns derrières les autres à une distance de 20 mètres. L’opération s’est idéalement déroulée et n’a rencontré aucun souci particulier.

 

 

 

6-      Les plateformes permettant de connecter l’offre et la demande

Les dernières technologies susceptibles de bouleverser le TRM dans quelques années sont les plateformes capables de connecter l’offre et la demande. En effet, les camions connectés avec le gestionnaire de flotte et le chargeur pourront bientôt juger eux-mêmes du taux de remplissage. Cette information pourra alors être directement communiquée sur une plateforme spécialisée dans la mise en relation entre l’offre et la demande du transport de marchandises. Plusieurs plateformes proposent déjà ce genre de service comme Chronotruck ou Cargomatic par exemple.

 

5 5

Commentaires

C
CAUCHY, le 08/11/2016 21:16:20
Bonjour, Merci pour toutes les informations que vous nous communiquez, tés intéressant et utile.

L'actu en continu

Veuillez patienter...