Parcourir
Poids lourds d'occasion Enchères Location Emploi
Services
 Actualités Fiches Constructeurs  Focus Gammes
Autres langues
Mon espace
Interview

Interview vanlife : Julien et Louise

20/01/2021 09:35:17
ECI - Mise à jour : le 20/01/2021 09:35 - Par
Interview

En 2019, Julien et Louise ont quitté leur travail et leur domicile pour partir en van : en rompant toutes leurs attaches, ils souhaitaient voir du pays, faire le point sur leurs envies grâce à ce nouveau départ, et surtout prendre le temps de vivre ! De retour en France, Julien a accepté de répondre à nos questions.

Interview vanlife : Julien et Louise

Pour vous, qu’est-ce que la “vanlife” ?

Il n’y a pas de définition officielle de la vanlife. On pourrait dire que cela signifie “partir en voyage en van”, ou “posséder un véhicule habitable et y vivre simplement avec l’essentiel”. Mais ensuite chacun a sa propre philosophie, d’autant plus que les pratiques peuvent être variées : certains vivent dans leur van à plein temps, certains partent juste pour quelques mois, d’autres sont saisonniers… Il n’y a pas de règles et chaque expérience est unique !

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer ?

Un certain raz-le-bol de notre quotidien nous a amenés à prendre cette décision. Notre rythme de vie ne nous convenait plus, ni la routine : nous avions besoin à la fois de souffler et de vivre quelque chose de plus extraordinaire.

Nous voulions aussi voyager d’une façon sereine, sans avoir à nous presser. Lorsqu’on travaille et que l’on prend des congés, c’est toujours frustrant d’avoir un temps très limité pour profiter de nos vacances. On se sent obligés de tout visiter le plus vite possible pour ne rien manquer, quitte à stresser parfois et à revenir fatigués. Nous avons trouvé une meilleure solution !

Combien de temps avez-vous passé sur les routes ?

Un an ! Nous avons parcouru entre 20 000 et 30 000 km. Cela peut paraître peu, mais nous tenions à prendre notre temps et à faire des rencontres à chaque étape.

Où avez-vous roulé et quelle sera votre prochaine destination ?

Nous sommes d’abord allés en Espagne, puis au Portugal, puis en Grèce en passant par la France, l’Italie et les Balkans. Notre hiver en Grèce nous a marqués. Le pays est très ouvert à la pratique de la vanlife, nous trouvions très facilement des endroits (ou “spots”) où installer notre van sans être dérangés par les autorités. Et nous avons passé des semaines sur des plages magnifiques ! Nous projetions aussi d'aller en Turquie, mais nous y avons renoncé avec l'arrivée du covid-19.

Notre prochaine destination sera certainement en France. Nous avons envie de découvrir les régions que nous ne connaissons pas.

Selon vous, quelles qualités et compétences faut-il pour se lancer dans ce genre d’aventure ?

Il faut simplement être ouvert, car le but des voyages est de découvrir ! Il est donc important de savoir apprécier les différentes cultures et d’aimer les rencontres. Pour le reste, c’est juste une question de volonté ! Si vous êtes bricoleur ou à l’aise pour travailler avec l’informatique vous aurez des avantages sur le plan pratique, mais ce n’est pas obligatoire. Vous pouvez acheter un fourgon déjà tout prêt, et en cas de problème ou d’imprévu sur la route il suffit de demander de l’aide.

Comment est aménagé votre fourgon ?

Notre fourgon est un Mercedes Sprinter L3H2 de 2003. Il s’agit d’un modèle utilisé partout, ce qui est pratique pour les réparations quand il faut changer des pièces. Petite anecdote : en Albanie les bus sont tous des Sprinter. Lorsque nous avons traversé ce pays, tout le monde croyait que nous étions un service de transport en commun. Les gens nous arrêtaient pour monter !

Nous avons acheté ce véhicule d’occasion, à bas prix, mais les aménagements n’étaient pas aux normes. Nous avons dû refaire l’isolation, l’ameublement… Les rangements étaient très importants pour nous : nous voulions un maximum de rangements pour un minimum de place. Nous avions aussi besoin de nous sentir bien dans ce petit espace si important pour nous.

    

Avez-vous reçu de l’aide pour aménager votre fourgon ? Quels conseils donneriez-vous ?

Dans notre entourage, personne n’avait les réponses que nous cherchions. Nous avons donc appris sur le tas, en partie grâce à des échanges sur internet avec d’autres propriétaires de fourgons aménagés. Cela m’a d’ailleurs amené à créer mon propre blog, pour que d’autres puissent profiter des informations finalement obtenues.

Est-ce que ça coûte cher ?

Tout dépend de vos exigences et du temps que vous êtes prêt à investir. C’est le jeu : si vous n’avez pas le temps d’aménager votre fourgon vous-même, ce sera cher. Si vous y passez du temps, vous ferez des économies.

Nous avons consacré 5 mois à l’aménagement de notre fourgon. Au final, en comptant le prix du fourgon lui-même, nous avons dépensé entre 15 000 et 20 000 euros en tout (pour un véhicule confortable, aux normes et autonome en électricité).

Quel est le pire imprévu auquel vous avez dû faire face et comment l’avez-vous surmonté ?

L’arrivée du covid ! Nous avons essayé de rentrer avant qu’il ne soit trop tard, mais la Hongrie avait déjà fermé ses frontières et nous sommes restés bloqués 3 semaines en Roumanie. On ne savait pas comment ni quand rentrer : la réglementation changeait tous les jours, les ambassades n’étaient pas informées, la police nous délogeait souvent… Tout l’intérêt de vivre en fourgon est de se sentir libre, mais soudainement au contraire nous étions piégés. Heureusement des contacts nous ont aidé, nous avons été avertis quand les frontières hongroises ont été rouvertes et tout s’est bien terminé.

Quel est votre plus beau souvenir ?

Le 24 décembre 2019, en plus du réveillon de Noël nous célébrions l’anniversaire de Louise. Nous avons passé 10 jours à faire la fête sur une plage de Grèce ensoleillée. Il faisait 20°C en plein hiver. Nous étions entourés de jeunes couples français partis comme nous en van à travers l’Europe. C’était formidable. Nous avons comparé nos fourgons, discuté de nos aventures… Nous formons une véritable communauté, avec beaucoup d’échanges et d’entraide. D’une manière générale, toutes nos rencontres ont constitué d’excellents souvenirs !

 

Vanlife : découvrir tous les témoignages

 

Les dossiers

Commentaires