Marché Poids Lourds | Environnement

L’hydrogène dans les transports routiers, solution d’avenir ?

24/10/2019 09:27:55
ECI - Mise à jour : le 24/10/2019 09:27:55 - Par
Marché Poids Lourds
Environnement

Parallèlement à de lourds investissements sur l’électrique, la filière hydrogène se structure peu à peu en France s’imposant désormais comme une alternative crédible aux moteurs thermiques.

L’hydrogène dans les transports routiers, solution d’avenir ?

La France accumule du retard dans ce domaine par rapport à d’autres pays comme l’Allemagne ou la Chine. Pour l’heure, le développement porte uniquement sur les transports en commun urbains à hydrogène. Pourtant, les qualités réelles de cette énergie semblent constituer une réponse à la transition énergétique.

La France met en circulation ses premiers bus à hydrogène

En France, l’hydrogène passe du statut de simple niche de recherche à celui d’une alternative crédible. Chaque région lance ses propres projets. La ville de Pau a mis en circulation 8 bus à hydrogène contre 5 pour Auxerre, avec une unité de production principalement alimentée à l’éolien et la mise en place de stations de recharge. Une première ligne a également été créée à Lens.

Dans les Yvelines, Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, a donné le coup d’envoi à l’exploitation de deux bus à hydrogène empruntés quotidiennement par plus d’un millier de voyageurs. Équipés d’une pile à combustible, ceux-ci ont été fabriqués par le constructeur belge Van Hool et exploités par le groupe Savac. L’objectif est d’évaluer les performances de ce type de véhicule en matière de consommation, d’autonomie, de coûts d’exploitation et de maintenance. D’autres lancements commerciaux de bus à hydrogène devraient suivre dans les prochains mois.

Le déploiement de poids lourds à hydrogène s’accélère en Europe

Si en France, l’hydrogène passe d’abord par les transports en commun, il faut s’attendre à une montée en puissance côté poids lourds. Dans le cadre de l’initiative H2Haul, qui réunit une vingtaine d’entreprises du secteur dont Air Liquide, Iveco, et certains fabricants de piles à combustible, 16 camions à hydrogène seront prochainement testés en conditions réelles sur les routes françaises, allemandes, belges et suisses. Via ce projet européen, les parties prenantes souhaitent montrer que l’hydrogène peut faciliter la transition énergétique dans le secteur des transports en véhicules lourds longue distance et ainsi contribuer à l’atteinte des objectifs de réduction des émissions de CO2 fixés par l’UE pour 2030.

En Suisse, des camions fonctionnant à l’hydrogène seront utilisés à grande échelle d’ici 2023. En effet, une première unité de production d’hydrogène commercial va être construite à Gösgen. L’énergie sera produite grâce à une centrale hydroélectrique qui fournira de l’énergie « verte » pour l’électrolyse. Le carburant créé servira à alimenter 1.600 camions Hyundai d’ici 2025. H2 Energy, la startup suisse à l’origine de ce programme ambitieux, espère ensuite exporter ce projet aux États-Unis.

Une chose est sûre, les fournisseurs de pièces poids lourds devront s’adapter au déploiement de ce marché en relevant un double défi : réussir leur industrialisation, d’une part, répondre à un marché encore peu mature, d’autre part.

Poids lourds : la Chine met le cap sur l’hydrogène

Après avoir misé sur les véhicules à batterie électrique, la Chine s’oriente vers les piles à combustible et va ériger la transition vers l’hydrogène en priorité nationale. Le pays s’est fixé un objectif de production de 100.000 véhicules à hydrogène (bus et poids lourds compris) d’ici 5 ans et 1 million d’ici 2030. Wan Gang, le vice-président du conseil national chinois pour l’élaboration des politiques, réserve les batteries électriques aux seules voitures urbaines et destine la technologie hydrogène au transport de marchandises par camion et aux bus longue distance.

Dans la lignée de cet objectif, Air Liquide qui, en 2018, a signé un accord avec la startup STNE (Shanghai Sinotran New Energy Automobile Operation CO., LTD) visant à accélérer en Chine le déploiement de flottes de poids lourds électriques fonctionnant à l’hydrogène, met à disposition une plateforme logistique hydrogène consacrée aux livraisons urbaines de marchandises. 500 camions Dongfeng à hydrogène s’approvisionnent actuellement au sein de cette structure. La startup chinoise souhaite disposer d’ici à 2020 d’une flotte de 7.500 camions et de 25 stations à hydrogène.

Ainsi, l’hydrogène, considéré par certains comme la clé de la transition énergétique, suscite de plus en plus l’intérêt des industriels. Toutefois, si les véhicules à hydrogène présentent l’avantage d’émettre de la vapeur d’eau, zéro émission de gaz à effet de serre et aucune particule fine, de nombreux obstacles restent à surmonter. En France, les camions à hydrogène ne pourront se développer que lorsqu’un réseau d’infrastructures de ravitaillement aura été créé pour accompagner ce marché. Se pose également la question du coût de cette production. En France comme en Allemagne, tout porte à croire que le marché devrait se développer rapidement dans les prochaines années, les gouvernements souhaitant soutenir le déploiement des bus, des camions et des taxis à hydrogène sur leurs territoires respectifs.

 

 

Les dossiers

Commentaires