Interview

Interview : Laetitia, gérante de SOCOLOC

08/03/2019 11:23:38
ECI - Mise à jour : le 08/03/2019 11:23:38 - Par
Interview

"Dans la vie, je pense qu’il faut toujours aller de l’avant et dire franchement ce que l’on pense. Sans pour autant être rancunière, je ne me laisse pas marcher sur les pieds..."

Interview : Laetitia, gérante de SOCOLOC

Quel métier exercez-vous ?

J’ai créé ma propre société de pièces (pièces camions, TP, levage et manutention) SOCOLOC à Concarneau, que je gère avec mon assistante de direction.

En plus de notre clientèle française, nous avons des clients partout à travers le monde et nous proposons de l’export, notamment en Martinique, Guadeloupe, Côte d’Ivoire, Ghana… Les échanges avec nos fournisseurs et nos clients sont nombreux, principalement par téléphone.

Quel est votre principal trait de caractère ?

Dans la vie, je pense qu’il faut toujours aller de l’avant et dire franchement ce que l’on pense. Sans pour autant être rancunière, je ne me laisse pas marcher sur les pieds. Mon métier demande également une certaine énergie : mes journées se déroulent à un rythme soutenu, mais pas question d’être K.O. avant d’avoir terminé !

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ?

En arrivant le matin, on sait que tout est possible. Ce n’est jamais la même chose d’une journée sur l’autre, car notre clientèle appelle des quatre coins du monde avec des besoins très diversifiés. De même pour nos fournisseurs, qui peuvent parfois même être chinois ou coréens par exemple. En plus du français, je parle l’anglais et l’espagnol, ce qui aide beaucoup. J’ai aussi fait des études de japonais, je suis allée à l’université au Japon et j’ai fait un stage au Vietnam étant plus jeune.

Y a-t-il beaucoup de femmes parmi vos collègues ?

Il y en a de plus en plus. J’ai souvent affaire à des femmes commerciales, surtout pour les accessoires. La plupart du temps, je les trouve plus posées que leurs confrères masculins, et aussi plus pointues, soucieuses des détails.

Dans votre profession, est-ce qu’être une femme fait une différence ?

Dans ce milieu d’hommes, une femme doit se montrer solide et savoir hausser la voix.

C’est particulièrement vrai depuis environ 1 an : au niveau de la France, j’ai constaté une agressivité montante, avec des clients de plus en plus impatients et de moins en moins compréhensifs, qui exigent tout, tout de suite. Sans doute le résultat de mauvaises habitudes prises sur internet… Il faut donc avoir de la répartie et les nerfs bien attachés, notamment face à certaines insultes. Parfois, adopter des attitudes « masculines » peut aider.

Bien sûr et heureusement, on ne peut pas généraliser : certains de nos clients au contraire apprécient de travailler avec une entreprise « féminine ». Cela peut aussi être perçu de façon très positive !

 

Découvrir dautres témoignages :

Cassandra, chauffeur routier

Françoise, gérante de Trux4me

 

Les dossiers

Commentaires