Divers Transport

Coyote, Waze etc. vont-ils masquer les contrôles routiers ?

28/11/2018 09:34:05
ECI - Mise à jour : le 28/11/2018 09:34:05 - Par
Divers Transport

Selon les informations du Parisien dévoilées ce lundi, un projet de loi visant à bloquer temporairement certains signalements des contrôles routiers sur les applications d’aide à la conduite (Waze ou Coyote par exemple) devrait être présenté prochainement devant le Conseil d'État puis devant le Conseil des Ministres.

Coyote, Waze etc. vont-ils masquer les contrôles routiers ?

Quels sont les contrôles routiers concernés ?

L’objectif de ce texte de loi viserait à masquer la présence des forces de police et de gendarmerie sur tous ces systèmes dans certaines circonstances. Ainsi, ce dispositif sera actionné à la demande des autorités qui prévoient d'y recourir uniquement en cas de menaces sérieuses (terrorisme, trafic de drogue, enlèvement etc...). Les utilisateurs pourront toujours signaler les contrôles mais les autres conducteurs ne recevront alors plus ces alertes. De plus, le texte de loi définit une durée maximale de cette limitation à 24 heures.

Des sanctions éventuelles ont été également prévues. Toute entreprise développant un système d’aide à la conduite qui ne respecterait pas ces consignes s'expose à des sanctions financières (amende de 30.000 euros) mais aussi à des condamnations pénales pouvant atteindre jusqu'à deux ans de prison.

Les premières réactions

Les responsables des applications d'aide à la conduite ont fait part de leur désir de collaborer. N'oublions pas que Coyote avait déjà, de sa propre initiative, désactivé son système d'alerte lors des attentats survenus à Paris en novembre 2015.
Sans surprise, le syndicat de police Alliance s'est félicité des dispositions de ce projet. Il estime que ce système améliorera l'efficacité des actions menées sur le terrain.

Les associations de défense des usagers de la route se montrent quant à elles plus réservées. Si elles ne contestent pas l'intérêt du dispositif dans les cas extrêmes, elles craignent toutefois son élargissement possible à l'ensemble des contrôles dont ceux ciblant la vitesse pour l'instant exclus.

 

Les dossiers

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...