Divers Transport

Blocages du 17 novembre : pourquoi une telle augmentation des prix du carburant ?

06/11/2018 17:22:55
ECI - Mise à jour : le 06/11/2018 17:22:55 - Par
Divers Transport

Un appel a été lancé pour protester samedi 17 novembre contre la hausse des prix des carburants, en particulier du diesel. Le mouvement des « gilets jaunes » se prépare et rassemble de plus en plus de Français inquiets pour leur pouvoir d’achat, réclamant à l’État des réponses et une réaction rapide.

Blocages du 17 novembre : pourquoi une telle augmentation des prix du carburant ?

Montée en flèche des prix à la pompe

Il suffit d’observer la courbe d’évolution des prix du gazole 2018 pour s’en rendre compte : en plus de sa traditionnelle et spectaculaire hausse du 1er janvier due à la TICPE (taxe sur les produits pétroliers et autres produits énergétiques mise en place par l’État, augmentée à chaque début d'année), le prix du diesel au litre n’a pas cessé d’augmenter au cours de cette année. Il atteint désormais plus de 1,5 euros par litre à la pompe. La France figure ainsi parmi les pays de l’Union Européenne les plus chers en matière de carburant.

Si cela s’explique en partie par la hausse des prix du pétrole brut et par une accélération de la demande mondiale, la situation n’en est pas moins problématique pour les Français, qui voient leur pouvoir d’achat diminuer bien que leur consommation de carburant soit en baisse depuis 2010.

En janvier 2019, une nouvelle hausse de la TICPE est à prévoir. Le prix du diesel devrait alors augmenter de plus de 6,5 centimes d’euro.

Samedi 17 novembre : routes bloquées et gilets jaunes

Les Français ont été appelés à protester lors d’une journée nationale de blocage samedi 17 novembre. En plus des autoroutes et des axes à fort taux de fréquentation, il faut s’attendre à ce que d’autres infrastructures soient immobilisées, notamment plusieurs stations-services. Le mouvement se prépare et rassemble sur les réseaux sociaux, où les futurs blocages et opérations escargots sont annoncés au fur et à mesure de leur planification.

Les automobilistes mécontents utiliseront un gilet jaune, posé en évidence derrière leur pare-brise, en signe de reconnaissance ou pour exprimer leur soutien au mouvement.

Selon un récent sondage commandé par le Figaro et France Info, 78 % des Français estimeraient ce mouvement de protestation justifié. Emmanuel Macron, quant à lui, « assume parfaitement » la taxation actuelle des carburants. Cependant il envisagerait que l’État mette en place des mesures d’accompagnement destinées à réduire l'impact négatif de cette taxation sur le pouvoir d’achat.

Voir l'évolution des prix du gazole en Europe

Les dossiers

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...