Divers Transport | Environnement

Stations GNV et poids lourds au gaz naturel : les nouveautés 2017

26/03/2018 15:47:03
ECI - Mise à jour : le 26/03/2018 15:47:03 - Par
Divers Transport
Environnement

Avec l’inauguration de nouvelles stations GNV, de nouveaux systèmes de motorisation et de nouveaux poids lourds et utilitaires fonctionnant au gaz naturel ayant fait leur apparition, le respect de l'environnement a été mis à l'honneur durant l'année 2017. Nous vous proposons de récapituler les principales nouveautés témoignant de cette expansion, qui semble bien partie pour se poursuivre en 2018 voire jusqu'à l’horizon 2035.

Stations GNV et poids lourds au gaz naturel : les nouveautés 2017

Sommaire :

De plus en plus de stations GNV en France

L'exploitation croissante des véhicules et poids lourds fonctionnant au GNV entraîne forcément celle des stations d'avitaillement correspondantes. L'Association Française du Gaz Naturel pour Véhicules (AFGNV) a, en effet, pu inaugurer une cinquantaine de points d'avitaillement en décembre 2017, ce qui ramène le nombre des stations GNV à 125. Avec 100 GNC et 25 GNL dans l'hexagone pour l'année 2017, la France est passée à la première place en tant que premier réseau GNV pour poids lourds. Cette alternative a notamment permis à la France de distancer les projets limités de la CANCA qui ne prévoyait que 80 stations d'ici fin 2020.

L'impact positif provoqué par les installations des 50 points d'avitaillement supplémentaires, comptant 30 GNC et 20 GNL, incite à poursuivre sur cette voie. La France prévoit, en effet, d'atteindre un objectif de 180 stations d'avitaillement en GNV d'ici fin 2018 et près de 250 autres points en 2020. Chaque membre de l'AFGNV devra par ailleurs se plier aux règles de la nouvelle Directive Européenne afin de garantir la réussite de cette vision. La définition d'un calendrier et d'objectifs concrets de déploiement des stations fait entre autre partie de ces contraintes.

Par ailleurs, près de 50 millions d'euros d'investissement sont prévus par les filiales leaders de l'avitaillement en gaz naturel en France pour mener ce projet d'exploitation à bien. Cette alternative garantirait donc le déploiement de 20 stations pour la société GNVert et 10 points d'avitaillement pour Total et AS24. Les stations restantes seront réparties entre une douzaine d'investisseurs partenaires dont l'un des leaders du marché : Gas Natural Fenosa.

Des aides fiscales en faveur du GNV

2017 fut une année particulièrement favorable aux exploitants comme aux constructeurs concernés par le gaz naturel pour véhicules. Tout véhicule ayant adopté ce carburant alternatif a pu bénéficier de la récupération de la TVA. Si les particuliers ont eu l’avantage de récupérer jusqu’à 80% de leur TVA, la récupération profite surtout aux véhicules utilitaires avec 100% de réduction.

Le GNV s’est vu soutenir par de multiples aides fiscales dont la prime à la conversion pouvant aller jusqu’à 1000 €. Cette aide concerne autant les voitures et utilitaires que les poids lourds. Elle est notamment applicable pour les véhicules de flotte d’entreprise à moteurs GNV, qui peuvent alors être exonérés de leurs taxes : sociétés de vente, de location, de transports publics, auto-écoles…. Cette faveur de 2 ans accordées aux sociétés leur permettra non seulement d’effectuer des économies de carburant, mais également de disposer d’une longueur d’avance au niveau environnemental.

L’exonération des taxes est également appliquée à la carte grise dans la majorité des régions en France. Le tarif du cheval fiscal comme le pourcentage d’exonération pour véhicule propre varie selon la région concernée. La réduction peut d’ailleurs être totale ou partielle. Elle ne concerne cependant pas les îles et autres pays francophones comme Mayotte, La Guadeloupe, La Guyane, etc. 

2017 n’apporte donc que des bonnes nouvelles pour les poids lourds GNV. Le dispositif d’amortissement instauré en 2016 a été étendu jusqu’au dernier jour de l’année 2017. Cette alternative a permis à bon nombre d’entreprises ayant adopté la motorisation au gaz naturel pour leurs engins de transports et de construction de couvrir jusqu’à la moitié du surcoût de leurs véhicules. Il est à noter que le secteur des transports de personnes et de marchandises comme celui de la construction a connu un bouleversement assez important en cette même année en raison de l’écart de fiscalité qui s’est encore plus étendu entre le diesel et le GNV.

Les nouveaux équipements et poids lourds au gaz naturel de 2017

Les tracteurs Stralis Natural Power d’Iveco

Un poids lourd à la fois porté sur l’environnement et dépensant un minimum de carburant ? Voilà une ambition qui semblait impossible à atteindre, mais qu’Iveco était cependant bien décidé à poursuivre. La célèbre filiale italienne a, en effet, lancé début 2017 son premier poids lourds alimenté au Gaz Naturel (GN) durant la Semaine Internationale du Transport et de la Logistique (SITL) à Paris.

Iveco a su marquer les esprits par la sortie du grand véhicule routier du futur : le Stralis NP AS 440S40 T/P GNL. Avec une autonomie de 1500 km, ce poids lourds révolutionnaire bénéficie de la même polyvalence et de la même charge utile qu’un véhicule similaire fonctionnant au carburant diesel. Son moteur Cursor 9, en plus de disposer d’une puissance de 460 ch, contribue à lutter contre le réchauffement climatique tout en améliorant la qualité de l’air. Les additifs et filtres à particules contenus dans les anciens modèles ont, en effet, laissés place au biométhane, plus respectueux pour l’environnement.

Il a d’ailleurs l’avantage d’être trois fois plus silencieux que ses prédécesseurs, ainsi que de proposer 3% de réduction au niveau du coût du cycle de vie (TCO). Aussi économique que rentable, ce modèle au gaz naturel consomme également jusqu’à 15% de carburant de moins que les poids lourds à moteur diesel.

Le camion toupie Oxygène de Vicat

Issu du partenariat réussi entre des grands leaders de la construction de poids lourds industriels Iveco, Vicat, Cifa et la société de transports Jacky Perrenot, le camion-toupie de Vicat fonctionnant au Gaz Naturel pour Véhicules (GNV)  a fait son apparition dans le domaine du transport de béton en ville. 

Nommé « Oxygène », ce transporteur de ciment 100% écologique vise à lutter contre la pollution citadine, un désagrément en partie causé par ce type de véhicule. Les trois années d’études pour mener à bien ce projet ont permis de dévoiler, en septembre 2017, un camion-toupie émanant jusqu’à 4% de CO2 et 30% de Nox. 

Il produit deux fois moins de bruit que la majorité des bétonnières. Son moteur électrique lui permet de se recharger en moins de 4 heures à travers une prise, mais également sur route et en phase de décélération. L’Oxygène de la société Vicat garantit d’ailleurs une autonomie de 150 km et une grande puissance ; malgré le fait que son malaxeur soit plus long que celui des bétonnières classiques.

Force est de souligner que ce nouveau modèle de camion transporteur de ciment a su échapper à la future interdiction de circulation de ce type de véhicule dans les rues parisiennes prévue pour 2020. Sa sortie officielle est d’ailleurs fortement attendue fin janvier 2018. 

Un moteur à gaz signé Scania

Scania a marqué l’année 2017 par la sortie officielle de son nouveau moteur gaz OC13. Le moteur a été étudié de façon à pouvoir s’adapter aux exigences des transporteurs long-courriers comme à ceux des sociétés de construction. Scania compte répondre aux demandes de nombreux secteurs professionnels souhaitant une meilleure solution en termes de moteur à carburant de substitution et de système de transmission automatisé. L’OptiCruise de Scania à boîte de vitesses automatique a ainsi été révisé afin de pouvoir accueillir un moteur pouvant autant fonctionner au GNC qu’au GNL.

Inspiré du moteur Scania original de 13 litres, ce nouveau modèle propose des performances aussi puissantes que les versions diesel de même calibre. Il est, en effet, doté d’une puissance de 410 chevaux pour un couple maximal nettement supérieur au Scania d’origine, soit 2000 Nm pour 1100 à 1400 tours par minute. Le moteur gaz OC13 est équipé de 6 cylindres dotés de 4 soupapes par cylindre, ce qui contribue à booster sa performance sur route.

Comme la majorité des véhicules et poids lourds de 2017, ce moteur garantit la réduction des émissions de CO2 jusqu’à 90%. Ce modèle de motorisation unique fonctionnant au gaz naturel se distingue notamment par les valves de son réservoir placées à contre-sens. Cette initiative viserait à prévenir les risques d’endommagement des composants du moteur causés par d’éventuels accidents. 

L’un des plus gros avantages de ce moteur nouvelle génération est sa capacité à recevoir tout type de gaz qu’il s’agisse de gaz naturel liquéfié (GNL) ou de gaz naturel condensé / comprimé (GNC). Dans tous les cas, le moteur garantit de faibles émissions polluantes et sonores de 72 décibels ainsi qu’une consommation maîtrisée. 

La possibilité d’allier le système de transmission automatisé à un performant moteur à gaz GNC et GNL permet de répondre aux attentes et besoins des sociétés de transports et de construction. Le moteur à gaz naturel de Scania contribue notamment à offrir une solution durable aux problèmes environnementaux en réduisant l’empreinte écologique laissée par les camions et poids lourds en centre-ville et sur autoroute.

Un nouveau véhicule utilitaire au gaz naturel

Avec une motorisation électrique fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC), le Daily Hi-Matic Natural Power d’Iveco se présente comme une solution durable pour l’avenir du transport de marchandises en ville. Ce véhicule utilitaire léger, largement plus silencieux que le modèle qui l’a précédé, contribue à fournir un air plus sain en milieu urbain en réduisant les émissions de CO2 à presque zéro. Cette importante réduction, pouvant atteindre 95%, est garantie par le bio-méthane que le constructeur Iveco utilise dans la majorité de ses nouveaux véhicules au gaz naturel. La technologie Hi-Matic assure d’ailleurs au véhicule une émission de CO2 jusqu’à 5% inférieure au diesel.

Le Daily Hi-Matic Natural Power d’Iveco a été élu Utilitaire International à Solutrans grâce à son économie de carburant remarquable de près de 2,5% par rapport aux modèles classiques d’utilitaire diesel. Il est, par ailleurs, équipé d’un moteur gaz naturel comprimé de 3 litres dont les performances sont aussi satisfaisantes qu’une version diesel. Le moteur du Hi-Matic est, en effet, doté d’une puissance de 136 chevaux et d’un excellent couple de 350 Nm, assurant une souplesse et un grand plaisir de conduite même dans les zones urbaines les plus difficiles d’accès. Ce système de motorisation F1C répond notamment aux exigences de transport nocturne en zones urbaines du fait de sa faible sonorisation de 4 décibels. 

Très porté sur le plan environnemental, le Daily Hi-Matic vient non seulement en réponse aux problèmes de circulation et de pollution causés par les véhicules diesel en centre-ville, mais il vise également à anticiper les éventuelles réglementations et défis environnementaux prévus pour 2020. Ce véhicule du futur roulant au gaz naturel condensé se présente comme l’allié idéal pour les livraisons professionnelles urbaines et suburbaines.

Des nouveautés annoncées pour 2018

Si l’année 2017 a été conquise par Iveco et Scania, Volvo Trucks compte bien séduire en 2018 par sa gamme de tracteurs à moteur gaz naturel Volvo FH et Volvo FM. Ces deux véhicules inédits ont été présentés par le constructeur lors de l’événement Solutrans en octobre 2017.

Le constructeur a notamment mis en lumière les multiples caractéristiques et avantages de la source d’énergie pour laquelle il a opté pour ses engins phares : le gaz naturel liquéfié (GNL). Les ingénieurs de la filiale Volvo ont démontré l’impact direct de l’association entre la « technologie diesel » et ce type de gaz en particulier sur la consommation du véhicule. Inspiré du système de motorisation D13K, le moteur G13C au gaz naturel liquéfié propose les mêmes performances avec deux niveaux de puissance à 420 chevaux pour un couple de 2100 Nm et 460 chevaux pour 2300 Nm. Les différents modèles tracteurs et porteurs FH et FM proposent trois réservoirs de carburant garantissant une autonomie d’exploitation pouvant aller jusqu’à 1000 km.

Le système de motorisation des Volvo FH et FM permettrait ainsi une consommation de carburant de 25% de moins que les modèles classiques à carburant fossile. Cette avancée technologique garantit également la réduction des émissions de CO2 d’environ 20% par rapport aux versions diesel. Le constructeur garantit d’ailleurs la durabilité et l’étanchéité de ce système de gaz à haute pression ainsi que la sécurité d’approvisionnement pour l’utilisation du biogaz.

La commercialisation officielle des modèles au gaz naturel liquéfié Volvo FH et FM est prévue au printemps 2018. Ces véhicules poids lourds nouvelle génération comptent non seulement anticiper les futurs besoins environnementaux, mais augmenter également la productivité des exploitants.

2017 a donc été marquée par l’essor du GNV, mais cet essor n’en est peut-être qu’à ses débuts…

 

 

 

 

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...