Constructeurs Poids Lourds

Constructeurs poids lourds : le point sur les fusions et acquisitions

09/03/2015 11:07:10
ECI - Mise à jour : le 09/03/2015 11:07:10 - Par
Constructeurs Poids Lourds

« Il y a trop de constructeurs de camions en Europe. » Leif Johansson, PDG du groupe AB Volvo de 1997 à 2011, estimait dans un entretien accordé à un magazine allemand en 2010, qu'on pouvait s'attendre prochainement à d'autres fusions ou acquisitions dans le monde du poids lourd. Et c’est effectivement ce qu’il s’est produit, notamment avec l’acquisition récente de Scania par le groupe Volkswagen, finalisée en mai 2014.

Constructeurs poids lourds : le point sur les fusions et acquisitions

« Il y a trop de constructeurs de camions en Europe. » Leif Johansson, PDG du groupe AB Volvo de 1997 à 2011, estimait dans un entretien accordé à un magazine allemand en 2010, qu'on pouvait s'attendre prochainement à d'autres fusions ou acquisitions dans le monde du poids lourd. Et c’est effectivement ce qu’il s’est produit, notamment avec l’acquisition récente de Scania par le groupe Volkswagen, finalisée en mai 2014.

Une concentration de plus en plus poussée est donc en train de s’opérer parmi les constructeurs de poids lourds dans le monde. Ce phénomène visant à réaliser des économies d’échelle, développer des synergies et se positionner sur les marchés émergents n’est pas nouveau, mais il semble s’accentuer encore davantage ces dernières années.

Augmentations des rachats et rapprochement entre constructeurs PL

Au cours du premier semestre 2014, les fusions et acquisitions dans l’industrie automobile mondiale ont en effet fortement augmenté, atteignant leur plus haut niveau depuis sept ans. Selon une étude publiée par PriceWaterhouseCoopers, 250 transactions ont été réalisées sur cette période, d’une valeur estimée à 27,5 milliards de dollars, contre 222 transactions pour 13,1 milliards de dollars, au premier semestre 2013, soit une hausse de 52,4%.

Plusieurs transactions très importantes ont été réalisées, parmi lesquelles la prise de contrôle total de Scania par le groupe Volkswagen pour 9 milliards de dollars. Ce nombre de transactions reste encore loin des 333 rapprochements enregistrés en 2007, mais Jeff Zaleski, partenaire de PriceWaterhouseCoopers, estimait en novembre 2014 que le rythme des rachats dans le secteur automobile, et donc dans celui des poids lourds, va continuer à augmenter à l’avenir, car d’autres accords de grande envergure sont à prévoir.

Deux co-entreprises entre Daimler et Kamaz

Aujourd’hui, on ne compte plus les prises de participation des grands groupes mondiaux sur leurs concurrents de taille moins importante. Par exemple, le groupe allemand Daimler a acquis 15% du capital du constructeur russe Kamaz en 2010.

Deux co-entreprises ont ainsi été créées à parité : la première, Fuso Kamaz Trucks Rus, produit à Kazan des modèles Fuso Canter à partir de collections importées du Japon pour les commercialiser sur le marché russe. La deuxième, Mercedes-Benz Trucks Vostok, fabrique à Moscou des poids lourds Mercedes Actros et Axor et distribue des camions de la marque.

Répartition par constructeur du marché européen des PL de plus de 16 tonnes en 2013

Part de marché constructeurs PL >16t en Europe

 

Daimler, Volkswagen et Volvo se disputent le leadership mondial

En Europe, où 7 marques principales occupent le terrain, le rapprochement entre MAN et Scania a constitué la première opération significative depuis le mariage finalement abandonné en 2000 entre Scania et Volvo Trucks (propriétaire de Renault Trucks depuis 2001), un projet qui avait été bloqué par l’Union européenne.

Ce nouveau regroupement MAN-Scania a créé le numéro un commercial en Europe, mais n’en a pas fait un leader incontesté au niveau mondial, puisque Daimler et Volvo, détenteurs respectivement de Freightliner et de Mack Trucks aux Etats-Unis, ont conservé une longueur d'avance dans les classements mondiaux. Ces groupes ont aussi réussi à se positionner en Asie, notamment au travers de co-entreprises en Chine. En 2013, Volvo a ainsi acquis 45% du capital de Dongfeng Commercial Vehicles, alors que Daimler détient 50% de la marque Foton depuis 2009.

Des fusions pour soutenir l’innovation sur le marché des poids lourds

Cette course mondiale aux mariages dans l’industrie du poids lourds peut aussi s’expliquer par la nécessité de partager les savoirs et de réaliser des économies d'échelle. Ceci afin de répondre au durcissement des normes environnementales opéré depuis 2010 aux Etats-Unis, en Europe et au Japon. Ce sont ces mêmes raisons qui ont poussé par exemple Toyota à s’allier à Isuzu, et le groupe AB Volvo à lancer en 2007 une offre publique d’achat sur le constructeur japonais Nissan Diesel, rebaptisé depuis UD Trucks. En groupant les achats et une partie de la recherche, en mettant en place des réseaux de distribution communs et en partageant certains outils de production, ces fusions ont ainsi permis aux constructeurs d’engager de lourds investissements pour soutenir l’innovation.

Production mondiale de camions de plus de 6 tonnes en 2013

* Les chiffres des marques chinoises sont issus de déclarations non vérifiables.

1 : Freightliner LLC, Mercedes-Benz, Mitsubishi Fuso, Unimog, Sterling Trucks, Western Star, BharatBenz

2 : MAN, Scania, Volkswagen Commercial Vehicles

3 : Mack Trucks, Renault Trucks, UD Trucks, Volvo Trucks, Eicher

4 : DAF, Kenworth, Leyland, Peterbilt

5 : Astra SpA, IVECO, Hongyan, Dodge, RAM

Source : Les Routiers n°929, février 2015

Daimler, premier constructeur mondial de PL

Le leader mondial du marché des poids lourds reste aujourd’hui le groupe Daimler, à la production toujours croissante, puisqu’il a vendu près de 500.000 camions des marques Mercedes, Fuso, Freightliner, Western Star, Thomas Built Buses et BharatBenz en 2014, contre 484.000 unités en 2013.

Par région, le groupe allemand a vu ses ventes reculer de 20% en Amérique du Sud, à 44.000 unités, et en Europe de l’Ouest de 11%, à 50.000 unités, notamment à cause de l’introduction des normes Euro 6 ; en revanche, le groupe a enregistré de bonnes performances en Amérique du Nord, avec des ventes en augmentation de 19%, à 147.000 unités, au Japon, en augmentation de 16%, à 40.000 unités, et surtout en Inde, où BharatBenz enregistre une croissance de 61%, avec près de 10.000 véhicules vendus.

Annonces correspondantes

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...