Divers Transport

Dépanneur-remorqueur, un métier de rigueur et de sang-froid

27/06/2018 09:37:14
ECI - Mise à jour : le 27/06/2018 09:37:14 - Par
Divers Transport

S’il vous est déjà arrivé de tomber en panne avec votre voiture le long de la route, alors vous les avez forcément rencontrés : nous parlons bien entendu ici des dépanneurs-remorqueurs qui interviennent rapidement pour nous sauver de notre détresse, parfois même dans des conditions extrêmement délicates. Voici un focus sur ce métier d'une importance capitale pour tous les usagers de la route, quel que soit leur véhicule.

Dépanneur-remorqueur, un métier de rigueur et de sang-froid

Les rôles du dépanneur-remorqueur

Avant l'intervention

Le dépanneur-remorqueur prend en charge l'appel du conducteur en détresse. Il a pour objectif de récolter le maximum d'informations afin de réussir par la suite son intervention. Il se renseigne donc sur le type de véhicule concerné, sur le problème rencontré ou encore sur le type de lieu où se situe l'intervention. Il établit ainsi un pré-diagnostic et équipe son véhicule des outils nécessaires en vue soit d'une réparation soit d'un remorquage en fonction des possibilités qui s'offriront à lui.

Sur les lieux de l'intervention

Son premier objectif, une fois arrivé sur les lieux, sera de mettre la zone, ainsi que les occupants du ou des véhicule(s), en totale sécurité. Il placera donc toute la signalisation nécessaire pour prévenir les autres véhicules qu'une intervention est en cours et ainsi réduire les risques de suraccident. En cas d'intervention sur autoroute, il s'assurera également que l'ensemble des personnes se trouvent bien en sécurité au-delà de la glissière. Il devra s'efforcer les rassurer si elles en ont besoin, afin de travailler dans le calme.

Si le véhicule est réparable sur place, alors il commence au plus vite son dépannage. Évidemment, cela ne concernera que les réparations les plus simples nécessitant un temps de réalisation très court, afin de garantir la sécurité du dépanneur. Dans le cas d'interventions plus longues, il sera nécessaire de procéder à un remorquage à l'aide d'un matériel de levage et de la dépanneuse pour conduire le véhicule dans un garage (ou sur un autre lieu) en accord avec le client.

Après l'intervention

Le travail du dépanneur-remorqueur se s'arrête pas une fois le véhicule déplacé ou réparé. En effet, il doit également réaliser un travail administratif comme par exemple l'établissement de la facture destinée au client. Dans certaines sociétés, il leur est également demandé d'effectuer un compte-rendu précis de l'intervention dans le but d'établir des statistiques. Il doit aussi décharger sa dépanneuse des éléments et outils qui lui ont été utiles sur l'intervention précédente afin de préparer la prochaine sortie.

Les conditions de travail

Il s'agit d'un métier où l'on travaille seul, en contact téléphonique avec les autres et fréquemment selon des horaires atypiques (de nuit, le week-end ou durant les congés scolaires par exemple). Des heures supplémentaires pourront s'ajouter en cas de circonstances exceptionnelles telles des conditions climatiques délicates. Le dépanneur-remorqueur est aussi soumis à un régime d'astreinte durant lequel il doit se tenir à disposition de son employeur. Ce dernier est, le plus souvent, un garage ou une société d'assistance même s’il est possible d'être son propre patron. Enfin sur chaque intervention, le dépanneur-remorqueur dispose des éléments réglementaires (vêtements, signalisation) qui assure sa sécurité et celle des autres. C'est en effet à ce moment crucial que peuvent intervenir les risques pour sa santé ou la prise en charge de personnes blessées dans un accident.

Comment devenir dépanneur-remorqueur ?

Les qualités requises

Ce métier nécessite quelques prédispositions afin de l'exercer dans de bonnes conditions. Parmi celles-ci, citons celles qui nous semblent essentielles :

  • Avoir le sens du contact avec les clients ou ses supérieurs au téléphone
  • Avoir une bonne résistance physique, notamment en raison des horaires parfois nocturnes et du froid
  • Posséder de solides connaissances en mécanique
  • Maîtriser les outils de contrôle électroniques et informatiques
  • Etre capable d’analyser les particularités de chaque situation
  • Faire preuve de réactivité et de pragmatisme
  • Savoir communiquer avec des clients souvent en détresse
  • Rassurer les clients en cas de choc
  • Conserver sa maîtrise de soi dans des situations délicates
  • Faire preuve d’une complète autonomie
  • Faire preuve de rigueur et de précision
  • Ne pas craindre la vue du sang

Les formations nécessaires

Pour exercer cette profession, plusieurs voies sont à votre disposition. Par exemple :

  • CAP Maintenance des véhicules automobiles, option véhicules particuliers
  • Bac professionnel Maintenance des véhicules automobiles, option voitures particulières
  • CQP (certificat de qualification professionnelle) de dépanneur-remorqueur véhicules légers

Sachez également que d'autres formations plus spécifiques vous donneront le savoir nécessaire pour dépanner des poids lourds.

Pour la conduite de la dépanneuse, vous devrez nécessairement être majeur et titulaire du permis adéquat en cours de validité. Il faut faudra également suivre la Formation Initiale Minimum Obligatoire (FIMO).

Quel salaire pour un débutant ?

Le salaire de base d'un dépanneur-remorqueur se situe au niveau du SMIC. Bien sûr, il convient d'ajouter à celui-ci les primes correspondantes au travail nocturne ou durant un dimanche. Si le débutant possède une spécialisation dans le dépannage des poids lourds ou un niveau de diplôme élevé, alors il sera en droit de demander un salaire supérieur au SMIC (de l'ordre de 10 à 30 % au-dessus).

Les perspectives d'évolution

Après quelques années d'expérience, l'idée de nombreux dépanneurs-remorqueurs est de lancer leur propre société de dépannage. Des formations et des aides existent pour vous y aider. D'autres préféreront simplement prendre davantage de responsabilité d'encadrement dans leur société actuelle, et être moins présents sur les lieux d'intervention. Ils pourront également se reconvertir dans des métiers avec des horaires plus souples et moins exigeants sur le plan physique. Ainsi certains deviennent, sans la moindre difficulté, mécaniciens ou techniciens de maintenance par exemple.

 

Crédit photo : Michael Kappel on VisualHunt CC BY-NC

 

 

Annonces correspondantes

Commentaires

L'actu en continu

Veuillez patienter...